Ce n’était pas le moment.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Quand on a une vision très précise de notre vie idéale à 5 ans, il est parfois très difficile d’attendre tellement les choses sont claires.

En un an, ma vie a littéralement changé. Et elle aurait pu encore changer du tout au tout les 3 derniers mois…

  • Une maison qui correspondait à nos rêves mais pour laquelle il aurait fallu faire d’énormes concessions pendant un an (au détriment de notre vie de famille)
  • un éditeur qui désire publier mon livre mais pour lequel  je ne « sens » pas encore que c’est le bon moment (ma créativité serait bridée et mon projet réalisé à moitié)
  • un bébé qui s’annonce et qui repart peu après (moi qui voulait vivre toutes les étapes de la féminité, j’ai été servie…)

Quand c’est pas le bon moment, c’est pas le bon moment.

Bien que ces expériences étaient loin d’être agréables, je retire une certaine fierté d’avoir pu me respecter et rester fidèle à ma vision de vie idéale : oui nous rêvons de vivre dans une belle maison, mais pas à n’importe quel prix. Oui, je désire publier mon livre, mais en étant 100% à l’aise dans le projet.

Et pour le bébé…il y a des choses qu’on ne choisi pas. Il faut croire que ce n’était pas le bon moment non plus.

Tout ça pour vous dire, que parfois, paradoxalement, il faut pouvoir dire non à des opportunités qui pourraient réaliser nos rêves directement. Cela demande beaucoup de discernement et de courage, mais aller plus vite que le tempo, que notre rythme, que le rythme de la vie n’est pas sain. Et la vie se charge de nous le rappeler. C’est grisant, c’est tentant, c’est excitant, ça flatte l’ego et pour une accro à l’adrénaline comme moi, c’est un supplice de dire non à des projets auxquels j’avais tant rêvé !

Encore une fois, c’est une question d’équilibre : je pense qu’il faut se laisser vivre, digérer, construire à certains moments et à d’autres foncer, oser, se challenger.

J’apprends que tout projet à un impact dans chaque domaine de vie (professionnel, soin de soin de soi, social, financier et matériel), mais que notre énergie est unique.

Je suis convaincue que tout est possible, que nous avons le pouvoir de tout créer : la preuve, toutes mes envies se sont présentées à moi. Mais ce n’est pas possible de tout mener de front. L’énergie doit impérativement être prise en compte dans la course aux rêves. Et gérer son énergie commence par prendre conscience de nos limites, souvent niées par notre ego.

A toutes les personnes qui se sont reconnectées à leur pouvoir

N ’oubliez pas de ralentir au risque de passer à coté de votre vision de rêve : vivre une vie de PLAISIR.

Calmez le jeu et profitez du chemin. Les choses arrivent toujours plus vite que prévu 😊

L'article vous a plu?

Inscrivez-vous à ma newsletter pour ne pas rater les nouveaux articles! Je partage également d’autres contenus exclusifs qui m’inspirent.

Fermer le menu

Découvrez la liste des 20 livres qui ont changé ma vie !

Fermer le panneau