Je suis le changement.

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Tout remettre en question pour augmenter mon confort, c’est ma nature. Je suis le feu.

Je canalise facilement l’énergie, elle me traverse à la vitesse de l’éclair.

Analyser, réfléchir, visualiser, être inspirée (les idées fusent h24), m’organiser et passer à l’action : je le fais aussi facilement que de me brosser les dents.

Trop cool, grâce à ces dons, réaliser mes rêves est facile et ne me tracasse pas le moindre du monde!

Pourtant, plus j’avance, plus je me rends compte qu’il existe un revers à ce don : je suis sans cesse projetée vers le futur.

L’impatience est mon meilleur ennemi.

Certains disent que je suis impatiente, voir même peut-être instable. Et que dans les moments les plus intenses que je suis exigeante car je sais exactement ce que je veux. Je suis d’accord avec eux : ce sont mes cotés sombres, et je les accepte avec amour.

Ma tête et mes mains sont intimement liées mais j’oublie souvent de m’arrêter au niveau du cœur. De sentir si c’est le bon moment de passer à l’action. De vérifier que mon rythme convient encore à ma famille.

Il m’arrive souvent d’avoir des discussions animées avec Edouard à propos de ma frénésie d’évolution et de projets : il est plutôt posé, calme, réfléchi, sage (son élément est l’eau). Et moi une vraie fonceuse, instinctive : l’hésitation n’existe pas dans mon monde, elle me rend dingue.

Le pouvoir de matérialisation est le plus grand pouvoir qu’il puisse exister.

Comme je le mentionnais dans un précédent article: il est grisant, mais je crois qu’il faut pouvoir rester humble et le doser pour qu’il respecte nos limites, pour ne pas se brûler.

Car même si le processus d’évolution ou de changement est fluide chez moi, il n’en demande pas moins d’énergie d’adaptation.

Je suis connectée en permanence à ma source d’énergie, à ma nature profonde.

Ce que je ne savais pas et que je découvre, c’est que cette énergie il faut la canaliser et la doser. Le feu peut brûler ou transformer. Le feu peut détruire ou réconforter. Il faut trouver la bonne distance et le maîtriser.

Du coup, je me calme et me recentre dans la contemplation. 30 min par jour, assise sur mon coussin de méditation dans mon jardin. Connexion intense et immersion dans la nature, dans le tout. Mon kiff absolu, mon élixir de vie.

Ma puissance est alors canalisée et démultipliée.

C’est comme ça que je conserve mon équilibre de vie.

Connaissez-vous votre élément dominant ? Y êtes-vous connecté ? Connaissez-vous votre côté sombre ?

Reconnectez-vous à votre élément avec moi 

Découvrir son élément, intimement lié à sa mission de vie, est la première étape pour vivre une vie sans compromis. Et les changements de vie sont des moments clés pour y réfléchir.

L'article vous a plu?

Inscrivez-vous à ma newsletter pour ne pas rater les nouveaux articles! Je partage également d’autres contenus exclusifs qui m’inspirent.

Fermer le menu
Fermer le panneau